Archives mensuelles : juillet 2013

Bilan du CampNaNo de juillet.

winner Pour ce CampNaNo, je savais bien que je ne pouvais pas refaire le coup du mois d’Avril.

Pas avec l’Alien.

Ni ma famille en vacances chez moi.

Je m’étais donc fixé l’objectif le plus bas, soit 10 000 mots. Avec pour idée de dépasser quand même, en espérant finir Beyond the Stars.

Ah, la naïve. Alors certes, j’ai réussi les 10 000 mots. Je n’ai pas encore fini mon histoire.

 

Au vu de ma progression mensuelle, je peux retenir certaines choses. Voyez plutôt.

campnanojuillet

Déjà, je ne me suis décidée que 10 jours après le début. J’aurais donc pu écrire plus rien qu’en dix jours, en tournant à 700 mots par jour, par exemple. Ensuite, on voit que la progression se fait à coup de 1000 mots en un jour voire plus. Ce qui montre que je peux au moins écrire ce compte en un jour. Le palier au milieu de la courbe ne devrait pas exister. Si j’avais écrit ces jours-là, j’aurais encore pu faire monter le score. La progression des derniers jours, période de rush pour finir (parce que quand même, quoi !) prouve encore une fois que je peux écrire 1000 mots et plus en un jour. Même avec mes parents chez moi.

Au final, j’aurais pu écrire 30 000 mots ce mois-ci.

Toutefois, je retire quelque chose de positif. Outre le fait d’avoir la satisfaction d’avoir rempli un objectif, j’ai aussi trouvé l’assurance que oui, on peut écrire avec un nouveau-né à la maison. C’est possible. Il suffit de s’organiser. De repenser le temps libre. Je crois que l’arrivée de l’Alien va sonner un peu le glas de la procrastination inutile sur le Web toute la journée. Sauf quand il tête. Ca, lurker sur le Web, c’est faisable avec une main. Le reste du temps, je peux m’occuper de tenir l’appart à peu près propre et me consacrer à l’écriture. Je n’ai pas envie de faire une croix sur mon loisir personnel.

De plus, j’ai craqué et acheté un micro-casque USB pour continuer d’écrire sur mon portable avec un logiciel de dictée. Toutefois, je n’ose pas trop l’utiliser quand il y a du monde dans le secteur. Entendre moi-même mes propres délires suffit, je n’ai pas envie que d’autres les entendent. Surtout si j’écris des choses qui font rougir. Huhu.

Je vais donc pouvoir finir Beyond The Stars assez rapidement, j’espère. Je sais, je me répète. J’en suis au chapitre 36. Pour une histoire pour laquelle je n’avais prévu que 20 chapitres maximum, c’est pas mal. J’arrive à la partie qui est délicate. Conclure l’histoire. Il va falloir éviter le travers de la fin bâclée. Ensuite, viendra le temps de la relecture.

Encore un peu de patience donc.

De plus, le mois d’août sera celui des 11 ans d’Ayanoyume et j’ai bien envie de faire une rétrospective, chose que je n’avais pas pris le temps de faire l’an passé pour cause de voyage à l’autre bout du monde. Je glisserai aussi un billet sur l’utilisation du logiciel de dictée quand j’aurais bien pris mes marques avec.

Restez donc attentifs, il va y avoir un peu d’activité ici le mois prochain.

CampNaNo, j’essaie!

2013-Participant-Campfire-Circle-BadgeJe vais pas me laisser abattre. 10 jours après le début du CampNaNo, je me décide. Allez, modestement, 10 000 mots.

Parce que si je n’arrive pas à caser un peu d’écriture dans mes journées maintenant, c’est foutu, je n’y arriverais jamais. Alors, je cherche des moyens. Je tape avec une main mais, c’est chiant. J’ai installé un logiciel de dictée.  Bon, l’Alien a tendance à grogner quand il mange, ce qui parasite mon texte. Je vais penser au micro-casque. Et puis je vais écrire sur le portable. Dans le canapé. Na.

10 000 mots. Ca va le faire, non ?