Archives pour la catégorie Bilans

Bilan du CampNaNoWriMo

2014-Winner-Facebook-ProfileLe camp NaNoWriMo de juillet tombait vraiment à pic. Les vacances, une envie d’écrire autre chose que mon mémoire… Le désir de terminer Beyond the Stars une bonne fois pour toutes.

Mon objectif premier était 10 000 mots. Je pensais que ce serait suffisant pour finir cette histoire. Je sentais que j’étais près de la fin.

Quelle naïve.

Il m’aura fallu écrire 36 000 mots pour terminer le premier jet. Aujourd’hui donc, j’ai fini la version brute de Beyond the Stars. Il était temps. Il y aura donc 41 chapitres et un épilogue. Pour le moment, 320 000 mots.

Ce mois d’écriture m’aura montré que je suis capable d’optimiser mon temps libre, c’est à dire les siestes de mon fils, même si je peux encore faire mieux. Je peux donc être efficace, car je sais que ce temps limité est précieux. J’ai été très peu frustrée de me dire que je n’avais pas fait grand chose pour moi ce mois-ci. Il a été cependant difficile de freiner parfois les idées. Je me suis souvent retrouvée à ne plus me rappeler de la super idée que j’avais eu en endormant fiston une fois devant l’écran. Cela m’aura aussi prouvé que si je me donne vraiment des coups de pied aux fesses, je peux avancer une histoire sans la délaisser, même si je ne suis pas satisfaite de ce que j’écris. Les relectures/corrections sont là pour améliorer le truc. J’avoue quand même avoir bloqué à deux moments parce que je ne savais pas comment faire avancer l’histoire. D’où l’utilité d’une vraie chronologie cohérente.

campnano2014

Ce premier jet devra être vraiment relu. Du chapitre 16 à l’épilogue, c’est du brut de chez brut. Je vais laisser un peu reposer tout cela un moment. J’ai du travail pour mon dossier de candidature en M2 qui va m’occuper tout le mois d’août. Puis, j’ai laissé en plan deux trois projets coutures que j’aimerais bien finir (comme une turbulette d’été… ahem.) Ensuite, j’attaquerai les corrections. Je vais tester Scrivener pour voir si c’est efficace pour la gestion des personnages éparpillés partout dont je ne me souviens plus où ils sont d’un chapitre sur l’autre (véridique). Après, je reprendrais la publication.

Je suis satisfaire de mon mois, vidée d’avoir fini ce premier jet. Je serais encore un peu dans le truc pour un moment, mais je sais que maintenant, c’est de plus en plus la fin.

Bilan de septembre

crayon-cassePetit bilan ce mois-ci. A peine plus de 4 000 mots.

Rien à voir avec cet été.

Écrire avec un bébé n’est pas si évident, en fait. On pourrait me dire « écrit pendant qu’il dort ! ». Certes.

Mais…

Mais j’ai un modèle « micro siestes ». C’est à dire qu’il dort 20 min de temps en temps et de manière complètement aléatoire.

Mais quand il dort, j’ai plein d’autres choses à faire. Maman à la maison, c’est pas glandouille toute la journée non plus ! Je tiens à un intérieur vivable, quand même.

 

Toutefois, j’avoue que mon fils n’est pas le principal responsable de ma petite avancée. M’occuper de lui m’a fait reprendre la lecture. Ouaip. J’ai jamais lu autant depuis un bon moment. Ça, c’est positif.

 

Non, le souci, c’est moi. Et ma grande copine la procrastination.

 

Au hasard d’un détour sur Youtube, mon mari est tombé sur une petite chaîne sympa : ASAPScience et il se trouve que par hasard, il y a une vidéo qui explique la procrastination et comment l’éviter.

Justement, ça me cause.

Reprenons encore une fois des résolutions.

D’abord, je me sèvre un peu d’Internet. C’est vrai, je me suis rendue compte que ça me prenait vraiment du temps de lurker des trucs et que c’était limite improductif. J’ai cependant découvert des trucs sympas sur ce qu’on peut faire avec un bébé mais ça ne fait pas aligner des mots.

Ensuite, je me donne un temps donné. C’est ça le souci, souvent, je me dis que j’ai toute la journée pour écrire. Arrivée au soir, je suis claquée et donc je n’écris pas ou des trucs complètement nuls. Toutefois, le temps donné ne suffit pas. J’ai quand même un paramètre variable à gérer : mon fils. S’occuper de lui passe avant tout le reste (même ma propre vessie, c’est pour dire). Il me faut un quota de mots. Ensuite, me dire que tant que je n’ai pas atteint soit le temps, soit les mots, je ne fais rien d’autre que fiston et écriture.

J’ai vraiment envie de finir Beyond The Stars en octobre, du moins le premier jet. Parce qu’en novembre, c’est le NaNoWriMo. Je n’ai pas envie de penser à l’échec qui me pend au nez, mais j’aimerais le tenter cette année quand même. Et je n’ai pas envie de le consacrer à BTS, une fois encore. Ça suffit. J’ai déjà fait deux NaNo là-dessus, sans parler des Camps NaNo.

J’ai envie de passer à autre chose.

Je suis actuellement bloquée sur une scène. Je sais où je dois mener mes personnages mais c’est le cheminement qui me pose souci. Je suis très proche de la fin. A ce propos, j’ai pris la décision de ne pas poursuivre plus qu’un certain point. Certes, j’ai déjà des scènes écrites après ce point, justement. Des pages et des pages. C’étaient même les premiers mots que j’avais posés pour cette histoire. Mais je ne les incorporerais pas à l’histoire finale. Parce que je trouve qu’au final, ça déséquilibre le récit. Il faut aussi savoir quand s’arrêter. Maintenant, je le sais. Ca vous rassure ?

Je laisse donc septembre derrière mois avec amertume. Mais octobre est un autre mois.

Bilan d’Août

writing_tabletCe mois-ci, je compte tout : articles et projets. Pour voir ce que je peux écrire au total.

9238 mots. Je n’avais pas d’objectif chiffré, alors ce n’est pas si mal !

J’ai donc écrit mes articles de rétrospective, commencé un projet pour mon mes études, continué un peu Beyond The Stars.

J’écris quand je peux. Quand mon fils est tranquille, repu et propre, quand le ménage et les impératifs de la maison sont faits. Ce n’est pas évident. Août a aussi été chargé en interactions sociales. Il faut bien que je voie des gens.

BTS ne verra pas sa fin ce mois-ci. Plus j’avance, plus elle s’éloigne. Là, je viens de laisser Shepard avec une commotion cérébrale en plein champ de bataille. Les scènes d’action ne sont pas ce que j’arrive le mieux à écrire, c’est même un de mes points faibles avec les scènes érotiques. C’est pour cela que je préfère ne pas bâcler ce passage final. Je veux que ce soit épique, que ça marque le lecteur. Ce sera la dernière chose qu’il lira de l’histoire, il faut que ça en vaille la peine et qu’on s’en souvienne un peu. J’ai envie de donner des frissons au lecteur, qu’il ait la trouille, qu’il pense que certains personnages vont mourir, que chaque seconde est peut-être la dernière…

Mais presque 10 000 mots, quand même ! Le NaNo approche. Il va falloir augmenter la cadence.

Ayanoyume : 11 ans

BanniereIl y a onze ans, je colonisais un petit bout de l’Internet.

Comme je n’ai pas pu (ou eu le courage) de me pencher sur une décennie d’inepties virtuelles l’an passé, j’ai décidé que ce mois d’août serait propice à une petite rétrospective. Je sais, je n’aime pas parler de moi mais je pense qu’un petit bilan serait le bienvenu. Et puis, ça fera de l’activité ici et des posts faciles. Je plaisante.

Pour vous mettre un peu l’eau à la bouche – on peut toujours rêver, voici un peu ce qui va être développé les semaines suivantes.

  • [Rétrospective 11 ans] : Au début, se trouvait la fangirl.
  • [Rétrospective11 ans] : Paradoxes.
  • [Rétrospective11 ans] : Les années creuses.
  • [Rétrospective11 ans] : Quand la fangirl vieillit, ça peut donner quelque chose.
  • [Rétrospective11 ans] : Le retour du come-back.
  • [Rétrospective11 ans] : Perspectives…

 

Je pense que ce bilan va m’apporter un semblant de cheminement pour la suite des choses. Ce n’est pas une mauvaise chose de se retourner un peu de temps en temps sur ce qu’on a accompli. Certes, je sais que je vais avoir des regrets, j’en ai déjà, mais analyser ce qui n’a pas fonctionné me permettra de ne pas refaire les mêmes erreurs. Je ne fais pas cela pour exprimer mon auto-satisfaction. Je n’ai pas à en avoir. Je sens que j’arrive bientôt à une charnière, c’est aussi simple que cela.

Bilan du CampNaNo de juillet.

winner Pour ce CampNaNo, je savais bien que je ne pouvais pas refaire le coup du mois d’Avril.

Pas avec l’Alien.

Ni ma famille en vacances chez moi.

Je m’étais donc fixé l’objectif le plus bas, soit 10 000 mots. Avec pour idée de dépasser quand même, en espérant finir Beyond the Stars.

Ah, la naïve. Alors certes, j’ai réussi les 10 000 mots. Je n’ai pas encore fini mon histoire.

 

Au vu de ma progression mensuelle, je peux retenir certaines choses. Voyez plutôt.

campnanojuillet

Déjà, je ne me suis décidée que 10 jours après le début. J’aurais donc pu écrire plus rien qu’en dix jours, en tournant à 700 mots par jour, par exemple. Ensuite, on voit que la progression se fait à coup de 1000 mots en un jour voire plus. Ce qui montre que je peux au moins écrire ce compte en un jour. Le palier au milieu de la courbe ne devrait pas exister. Si j’avais écrit ces jours-là, j’aurais encore pu faire monter le score. La progression des derniers jours, période de rush pour finir (parce que quand même, quoi !) prouve encore une fois que je peux écrire 1000 mots et plus en un jour. Même avec mes parents chez moi.

Au final, j’aurais pu écrire 30 000 mots ce mois-ci.

Toutefois, je retire quelque chose de positif. Outre le fait d’avoir la satisfaction d’avoir rempli un objectif, j’ai aussi trouvé l’assurance que oui, on peut écrire avec un nouveau-né à la maison. C’est possible. Il suffit de s’organiser. De repenser le temps libre. Je crois que l’arrivée de l’Alien va sonner un peu le glas de la procrastination inutile sur le Web toute la journée. Sauf quand il tête. Ca, lurker sur le Web, c’est faisable avec une main. Le reste du temps, je peux m’occuper de tenir l’appart à peu près propre et me consacrer à l’écriture. Je n’ai pas envie de faire une croix sur mon loisir personnel.

De plus, j’ai craqué et acheté un micro-casque USB pour continuer d’écrire sur mon portable avec un logiciel de dictée. Toutefois, je n’ose pas trop l’utiliser quand il y a du monde dans le secteur. Entendre moi-même mes propres délires suffit, je n’ai pas envie que d’autres les entendent. Surtout si j’écris des choses qui font rougir. Huhu.

Je vais donc pouvoir finir Beyond The Stars assez rapidement, j’espère. Je sais, je me répète. J’en suis au chapitre 36. Pour une histoire pour laquelle je n’avais prévu que 20 chapitres maximum, c’est pas mal. J’arrive à la partie qui est délicate. Conclure l’histoire. Il va falloir éviter le travers de la fin bâclée. Ensuite, viendra le temps de la relecture.

Encore un peu de patience donc.

De plus, le mois d’août sera celui des 11 ans d’Ayanoyume et j’ai bien envie de faire une rétrospective, chose que je n’avais pas pris le temps de faire l’an passé pour cause de voyage à l’autre bout du monde. Je glisserai aussi un billet sur l’utilisation du logiciel de dictée quand j’aurais bien pris mes marques avec.

Restez donc attentifs, il va y avoir un peu d’activité ici le mois prochain.

Bilan du mois de mai

crayon-casseEn mai, fais ce qu’il te plaît. C’est ce qu’on dit.

Mais en mai, n’écris rien, ça marche aussi.

Bon, j’ai des excuses !

D’abord mes parents puis mes beaux-parents à la maison pendant une semaine chacun.

Puis, les devoirs pour ma licence par correspondance à rendre.

Et enfin, j’ai accouché.

Et ça, ça change tout. Depuis la dernière semaine de mai, je suis trop occupée. J’essaie de me faire à ce rythme nouveau et je pense que c’est bien pour mon moral de me garder un moment pour écrire mais je ne l’ai pas encore trouvé. C’est normal, me direz-vous.

Donc en mai, j’ai écrit… 1593 mots.

Je ne désespère pas pour autant de finir Beyond the Stars avant la fin de l’été. Ca peut le faire.

A bientôt avec quelque chose de plus consistant, j’espère.

Bilan du mois d’Avril

avril2Avec un peu de retard, voici mon bilan du mois d’Avril. Mois de CampNaNo donc mois d’écriture plutôt intensive.

J’ai écrit 52 015 mots. L’objectif de 50 000 est donc atteint. Je suis plutôt satisfaite.

Je n’ai cependant pas pu écrire les deux derniers jours parce qu’ayant du monde chez moi mais j’ai quand même dépassé mon objectif mensuel de 51 000 mots soit 1700 fois 30.

Tenir le quota a été parfois difficile, j’ai tendance à repousser ma séance d’écriture à la fin de la journée ce qui n’est pas forcément une bonne idée mais je partais du principe que je n’allais pas me coucher tant que mes mots n’étaient pas faits. Alors parfois, ça donne des choses pas terribles, c’est cousu de fil blanc, ça s’enchaîne mal mais c’est le principe de ce genre de marathon mensuel. Je reverrais ça lors de la phase de relecture.

avril

 

J’ai écrit 6 chapitres de Beyond The Stars, ce qui porte le nombre total de chapitres à 33. Je n’ai toujours pas fini cette histoire mais la fin est proche puisque j’en suis à écrire la dernière phase, je dirais. Il y a le dénouement à prévoir, l’épilogue et un gros passage que j’ai sauté faute d’inspiration mais dont j’ai les grandes lignes. Je n’arrive juste pas à le mettre en mots.

Pour l’instant, si je ne m’étale pas trop, il devrait y avoir 36 chapitres plus l’épilogue.

Le mois de mai risque d’être moins productif, du moins jusqu’à la semaine prochaine. J’espère finir Beyond The Stars ce mois-ci et entamer la relecture des chapitres écrits. Je sais, j’avais dit ça pour avril… Mais bon, parfois, on se laisse un peu porter par son propre récit.

Pour mai, je n’ai pas d’objectif de mots. J’espère que cela ne va pas ternir mon avancée.

CampNaNo – Semaine 4

winner Cette semaine, j’ai écrit 14 183 mots. Ce qui porte mon total pour ce mois de CampNaNo à 52 015 d’après mon tableau Excel.

J’ai donc fini mon objectif du CampNaNo !

Je ne suis pas mécontente de moi. Après un mois de Mars où j’ai échoué à tenir le rythme, j’ai réussi à écrire plus en Avril.

Beyond the Stars en est à son 34ème chapitre. Et je n’ai pas encore fini. Encore une fois, je vais revoir la prévision des chapitres à la hausse. Peut-être en aura-t-il 36. Je m’étale encore ! Ces derniers chapitres sont les plus épiques, ceux où tout se règle, où les vilains sont punis. Mais mes personnages aiment parler entre eux, faire le point sur la situation, cogiter sur la guerre et ce qu’elle leur fait, étalent leurs problèmes personnels sur des paragraphes.

Mais je suis bien plus près de la fin que jamais. J’espère finir avant d’accoucher! Sinon, les lecteurs ne sont pas près de voir la suite de cette histoire.

Ces deux prochaines semaines seront sûrement moins productives puisque j’ai du monde chez moi 24/24h. Je vais voir comment je m’organise. Je vais quand même faire le bilan d’Avril au prochain billet.

CampNaNo – Semaine 3

2013-Participant-Campfire-Vertical-BannerPetit bilan un peu en retard.

Quelques chiffres : 12 213 mots cette semaine. 37 832 mots au total. J’en suis à l’écriture du chapitre 32 de Beyond The Stars.

Je stagne un peu au niveau du compte de mots quotidien. Hier je voulais donner un coup de collier à 5 000 mots. Finalement, j’ai atteint difficilement mon quota journalier.

La fin approche de plus en plus. J’ai réglé la plupart de mes problèmes scénaristiques. Je n’en suis pas satisfaite pour tous mais c’est un premier jet, ce sera retravaillé à la réécriture. Les scènes d’actions ne me plaisent pas forcément dans leur traitement, encore un truc à revoir.

Avec mon avancée actuelle, Beyond the Stars va sûrement aller jusqu’à 35 chapitres.

Dernière semaine de CampNaNo, on y croit !